Accueil
Biographie
Exposition
Galerie
Media

Biographie

Andre St-OngeNé le 15 septembre 1960 d’un père avocat, chanteur à ses heures, et d’une mère comédienne, enseignante de diction, André St-Onge passe les premières années de sa vie dans le Vieux-Hull pour ensuite grandir à Lucerne. À vingt et un ans, il quitte le nid familial et revient dans la maison qui l’avait accueilli à sa naissance. Il y demeure encore aujourd’hui.

De caractère assez timide, il fait ses premières expériences d’expression artistique en chantant en cachette des airs reçus de ses parents ou entendus à la radio.  Il commence à vaincre sa timidité à seize ans en participant à des concours de danse; il se rend jusqu‘au niveau international.

À dix-huit ans, s’inspirant de la carrière de son père, il entre en droit à l’Université d’Ottawa pour être reçu avocat en 1983. Pendant ses années universitaires, il représente ses confrères tant sur le plan local que provincial, s’impliquant à divers niveaux de la vie étudiante. C’est aussi à l’université qu’il monte pour la première fois sur les planches en participant à la création, l’élaboration et la présentation de spectacles étudiants. Dès lors, il prend conscience de son très grand besoin de communiquer avec un auditoire. Dans l’exercice de sa profession, il comble ce besoin en choisissant des champs d’intervention qui sont de nature à l’amener à plaider devant les tribunaux.

En 1994, il découvre une nouvelle passion, l’enseignement. Il s’y adonne pendant dix ans. En 1995, il participe sur invitation à un premier spectacle d’opérette pour le Théâtre lyrique de Hull. En 2000, à la suite de deux années de répétitions, il campe deux rôles principaux dans un opéra rock comprenant une distribution de soixante-quinze individus.  En 2002, il interprète un premier rôle pour la troupe Désinvolte.  À compter de 2004, il se consacre principalement au théâtre. Il joue au Théâtre de l’Ile de même que pour la Comédie des Deux-Rives de l’Université d’Ottawa et le Théâtre du Trillium.

En 1996, il commence à s’initier au fusain pour rapidement adopter l’aquarelle. Dès lors, l’artiste utilise la peinture pour exprimer ses émotions afin de mieux les comprendre. Il garde ses toiles cachées jusqu’en 2004. Cette année-là, il décide d’accrocher deux premiers tableaux chez ses parents et un autre chez lui. Graduellement, une vingtaine d’œuvres vont rejoindre l’unique tableau sur les murs de la résidence de l’artiste.

Cette « galerie secrète » se fait progressivement connaître à la faveur des rencontres que le comédien organise chez lui avec ses collègues de scène à la fin de chaque production théâtrale. De plus en plus de gens découvrent et admirent ses toiles. C’est à l’occasion de l’une de ces petites fêtes que l’un de ses invités, Gilles Provost, directeur artistique du Théâtre de l’Île, commence à jongler avec l’idée d’incorporer des œuvres de l’artiste dans le décor de l’une de ses productions.

Ce projet voit le jour à l’été 2006 dans le cadre de la production estivale Sacrée Famille. Des tableaux d’André St-Onge prennent place sur scène dans le but d’illustrer l’état d’âme des personnages de la pièce. D’autres œuvres sont accrochées aux murs de pierres de cette chaleureuse salle de spectacle, question de créer un environnement englobant pour l’auditoire. Continuant sur sa lancée, l’artiste peintre décide de tenir simultanément une exposition au café-bar Aux Quatre Jeudis. C’est pour démontrer son appartenance au quartier où il est né qu’il choisit ces deux endroits comme premiers lieux d’exposition. Selon lui, ils favorisent l’épanouissement de la culture « à saveur Vieux-Hull ».

Dans ses peintures, l’artiste utilise l’eau, la couleur et le papier et devient ainsi leur accompagnateur dans la recherche de l’expression de l’éventail des émotions humaines. L’artiste parvient ainsi à concrétiser ces émotions par l’art abstrait.

Accueil - Biographie - Expositions - Galerie - Nouvelles - Me joindre

Design : Louise Rousseau